Therapie

La thérapie systémique brève comme outil de changement : l’école de "Palo Alto".

"Nous ne sommes pas des objets mais des schémas qui persistent". Norbert Wiener, 1948

"Ce qui tourmente les hommes, ce n’est pas la réalité mais les opinions qu’ils s’en font". Epictète, Manuel, recueilli par Arrien (1er siècle après Jésus-Christ).

Les principes

La thérapie systémique brève (TSB) est axée sur le changement. Elle tente de définir le problème en termes concrets, ici et maintenant, dans les interactions que chacun vit au quotidien, dans sa vie personnelle et professionnelle. En d’autres termes, le problème ne relève pas à priori d’une logique linéaire (telle cause engendre tel effet) mais d’une logique circulaire (au niveau des interrelations dans un système ou un sous-système).

Le « Pourquoi » et le « Comment »

Les thérapeutes systémiciens partent d’un constat : il ne suffit pas de connaître le pourquoi des choses pour changer. A l’opposé de la psychanalyse, la thérapie systémique brève s’oriente donc vers le comment : « comment le problème initial s’est-il déclaré, comment s’entretient-il et comment en sortir ? ».

Pourquoi « brève » ?

Un consensus réunit les praticiens autour d’une moyenne de 20 à 25 séances maximum. Mais on connaît des problèmes qui se résolvent après 3 ou 5 séances seulement. C’est dire que le thérapeute « bref » est sensible au temps : comment imaginer en effet qu’un thérapeute ne veille pas à soulager au plus vite la souffrance du patient qui le consulte ?

Utilité de l’approche systémique
  1. En travaillant sur les croyances et la manière dont le patient s’est construit son monde, la thérapie systémique brève permet de sortir du cadre, de voir le réel autrement, bref de changer d’angle de vue.
  2. Fortement axée sur les grands principes logiques de communication, l’approche systémique est d’une grande utilité dans la résolution, notamment, de conflits conjugaux et familiaux.

Elle a trouvé des applications intéressantes en entreprise. Elle est l’un des outils les plus appréciés dans le travail de terrain et particulièrement dans les milieux associatifs. Elle peut enfin se révéler particulièrement efficace dans l’intervention de crise ou d’urgence.

Share